search instagram arrow-down

Si vous ne me suivez pas sur Twitter, où je suis le plus actif, mais que vous voulez être prévenu.e par mail à chaque article. ;)

Rejoignez 95 autres abonnés

Mes réseaux

Archives

U-H-L #HS5 – Des Bêtes Fabuleuses, Priya Sharma

One In A Million – Midnight To Monaco

J’avais envie et besoin d’une lecture rapide, idéalement de qualité. Une-Heure-Lumière. Évidemment. On ne se refait pas, et la confiance, ça paie. À tel point que je vais battre le record de mon introduction la plus courte, tenez. Même pas je songe à m’embêter.

C’était un bon texte, cette courte novella. Pas joyeux, pour le moins, empruntant plus volontiers ses arguments au récit social avant de convoquer des éléments d’Imaginaire, relayant ces derniers à l’arrière-plan. Priya Sharma verse ici dans le versant le plus allégorique du Fantastique à mes yeux, où l’étrange devient plus un symbole qu’un moteur de l’intrigue à proprement parler. Ici, les événements divergeant de la normalité établie ne laissent qu’une empreinte légère sur l’intrigue, lui conférant plutôt une coloration discrète, qui contribue à la compréhension des enjeux cachés sans avoir à trop en dire ou prendre le risque d’alourdir la narration. C’est une manière d’écrire le Fantastique dont je suis assez client, mais pour laquelle je suis particulièrement difficile, je crois, parce que je pense que l’équilibre nécessaire au maintien de l’édifice est extraordinairement dur à trouver, pouvant trop facilement basculer dans le ridicule pédant, l’inconsistance ou l’incohérence.

Aucun de ces reproches à formuler ici, donc, puisque le texte bénéficie de son format court et d’une excellente concision ; les enjeux sont clairs, qu’ils soient explicites ou implicites, et tout ça file tout droit, juste comme il faut. Je ne peux certes pas m’enthousiasmer hors de toute mesure puisque le genre du Fantastique n’est pas mon favori, surtout sous cette incarnation précise, mais demeure qu’un texte qui fait exactement ce qu’il prétend vouloir faire est un bon texte. Ici, Priya Sharma explore des thèmes modernes avec un ton résolument à l’avenant, se servant d’éléments d’étrange pour faire encore plus ressortir l’anormalité de notre monde par effet de contraste. C’est bête à dire, en soi, mais ce n’est jamais perdu : les vrais monstres ne sont que rarement ceux qui sont désignés comme tels par une norme injuste. Ce sont nos actes et nos prises de décision qui font de nous ce que nous sommes réellement. Classique, certes. Mais toujours efficace, d’autant plus quand c’est bien fait.

Alors voilà, ça fait bien le boulot, en somme. Pas parmi mes UHL favoris, comme souvent maintenant que l’excellence a été trop souvent établie dans cette exceptionnelle collection, mais j’accepte cet état de fait avec le sourire, parce que son standard ne me semble toujours pas souffrir. Et que j’ai encore plus envie de lire Ormeshadow maintenant que j’ai goûté à la plume de Priya Sharma. Aucune raison de me plaindre, donc.
Et en plus du plus, maintenant, j’ai le super guide culinaire UHL de l’amie Camille « Vanille » Vinau de La Bibliothèque Derrière le Fauteuil en version papier. Et ça, c’est un peu la classe, moi je trouve. Faut pas se refuser les petits plaisirs quand on les a à disposition. Qui sait, ça pourrait même me motiver à aller lire les numéros manquant dans ma bibliothèque mentale.
J’vous tiens au courant.

Au plaisir de vous recroiser.
En attendant, que votre avenir soit rempli d’étoiles. 😉

4 comments on “U-H-L #HS5 – Des Bêtes Fabuleuses, Priya Sharma

Votre commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :