search instagram arrow-down

Si vous ne me suivez pas sur Twitter, où je suis le plus actif, mais que vous voulez être prévenu.e par mail à chaque article. ;)

Rejoignez les 99 autres abonnés

Mes réseaux

Archives

U-H-L #40 – La Maison des Jeux T2 – Le Voleur, Claire North

Hurricane – Cannons (extrait de l’album Fever Dream)

Bon, j’avoue, j’ai un peu traîné à lire ce Voleur. Alors qu’en toute logique, on aurait pu s’attendre à ce que je me jette dessus comme un mort de faim après mon enthousiaste – voire fiévreuse – découverte du Serpent, premier tome de la Maison des Jeux. Pour être tout à fait transparent, après la fin d’année difficile qu’on a eu, le Bélial’ et moi, l’année dernière, j’avais trop peur d’être déçu pour seulement oser ouvrir ce volume ; surtout parce que les retours que j’avais eu dessus étaient nettement plus mitigés que pour le premier. Lecteur échaudé craint la page froide, tout ça tout ça, et la générosité d’un SP n’a, à ce moment-là, pas été suffisante pour me motiver de suite.
Sauf qu’en ce début d’année, mes biquettes infernales favorites, démontrant encore une fois qu’elles ont l’intelligence de ne pas être rancunière en plus d’avoir le sens du commerce, m’ont encore envoyé un SP, à savoir celui du T3 de La Maison des Jeux. Et bon… Entre ma volonté, à terme, de chroniquer tous les UHL publiés, le souvenir excité du premier tome, comme mon sens personnel d’une certaine forme de loyauté et mon envie de voir où toute cette petite série mène, je me suis senti vaguement obligé de m’y remettre. Avec le sourire et une certaine confiance, hein, quand même, il ferait beau voir que je lise un UHL à reculons.
Et j’ai bien fait, parce que ce deuxième tome, il était franchement pas mal. Plutôt bon, même.
Procédons.

Comme toujours, je vais commencer par évacuer ce qui m’a un poil chagriné avant d’élaborer sur mes motifs de contentement, quand bien même la balance est clairement positive. Il faut bien admettre que le cœur de cette novella est un peu lent, voire laborieux. Après une introduction bien punchy comme il faut pour mettre en place les enjeux propres à ce tome essentiellement indépendant du précédent et de celui à suivre, on a le droit à un récit un peu pédestre, manquant de rythme et du mordant qui faisaient le charme du Serpent.
À cet égard, il faut bien dire que la comparaison est aussi cruelle qu’inévitable, même si, une fois le volume refermé, elle ne me semble pas vraiment valable. Tout simplement parce qu’il me paraît assez clair que Le Voleur n’a simplement pas les mêmes ambitions et intentions que le premier tome. Maintenant que les arcanes globales de la Maison des Jeux ont été dévoilées, leur fonctionnement éclairci, il s’agit plutôt de les utiliser afin de tirer autre chose du concept que le le concept lui-même.

Alors forcément, moi qui était particulièrement fan du concept lui-même, assister à un récit qui pour ses deux tiers ne l’exploite absolument pas, ça peut avoir quelque chose de frustrant. J’avoue même que pendant quelques dizaines de pages, j’ai craint devoir me ranger dans le rang des déçu·e·s, face à un récit qui ne proposait – semblait-il – pas grand chose d’autre qu’un récit de fuite éperdue prétexte aux portraits épars de personnages secondaires fugaces, à des rencontres n’apportant pas grand chose à l’enjeu principal présenté par Claire North. Il aurait suffi d’un dialogue, d’une réplique précise, opportunément placé·e·s au pivot central du récit, pour me dire que tout allait bien, et que le jeu en valait la chandelle. Peut-être parce que ce bout de phrase seul sonnait très justement au meilleur moment ou qu’il a résonné d’un écho parfait avec moi, je n’en sais trop rien ; mais j’ai aimé l’idée qui se cachait derrière, ça j’en suis sûr. Parfois, peu importe qu’un texte s’empare de son sujet d’une façon qui n’est pas votre favorite, s’il parvient quand même à aller au bout de son idée et vous embarquer au passage, même en forçant un peu ; la confiance que le premier tome m’avait donnée, le deuxième en a profité pour jouer son jeu et emporter la partie sous mes yeux.

Après, honnêtement, j’ai l’impression que ce Voleur servait plutôt de tampon entre le premier et le troisième tome de la trilogie, servant autant à exposer de nouvelles implications extraites de son concept central qu’à préparer le terrain pour des ramifications autrement plus complexes qui nous seront sans doute exposées lors de la conclusion. Je n’en tiendrais pas rigueur à l’autrice ; d’abord parce que c’est son œuvre et qu’elle fait bien ce qu’elle veut, d’autant qu’elle sait sans doute mieux que moi ce qu’elle fait, précisément. Et puis j’ai lu des tomes de transitions dans d’autres sagas bien moins qualitatifs que celui-ci, qui n’essayaient même pas de se cacher ; que le « message » central de ce volume puisse être un peu facile ou non n’est pas la question, je l’ai trouvé sincère et plutôt bien amené, alors de mon côté tout va bien.
Charge au Maître à venir, par contre, de tenir les promesses ici formulées à demi-mot, et de conclure l’ensemble en beauté.

Une indéniable réussite, à mes yeux, que ce deuxième volume, souffrant simplement du manque d’effet de surprise auquel avait le droit son prédécesseur, ainsi que la charge de préparer plus avant les événements à venir. Je comprendrais aisément que le rythme un peu plus lent et le ton contemplatif de ce Voleur ne fasse pas l’unanimité, mais de mon côté, le contrat est rempli : j’ai hâte de lire la suite et fin de cette singulière trilogie. Aussi simple que ça.

Au plaisir de vous recroiser.
En attendant, que votre avenir soit rempli d’étoiles. 😉

5 comments on “U-H-L #40 – La Maison des Jeux T2 – Le Voleur, Claire North

  1. Tachan dit :

    A chaque chronique que je croise sur cette trilogie, j’ai hâte de m’y lancer !
    Maintenant que le 3e tome est en approche, je pense les attaquer très vite et j’espère avoir les mêmes sensations que toi (même si je note la surprise en moins ^^!).

    Aimé par 1 personne

    1. Laird Fumble dit :

      C’est tout le mal que je te souhaite ! =)

      J’aime

  2. Yuyine dit :

    J’ai vécu la même chose avec cette lecture. Un doute qui s’envole finalement et une attente de la suite avec impatience. Je viens d’achever la lecture du troisième opus et je te confirme: le jeu en vaut vraiment la chandelle!

    Aimé par 1 personne

    1. Laird Fumble dit :

      Aaaah, merci de m’encourager et de me rassurer.
      C’est ma prochaine lecture, j’ai hâte.

      J’aime

Votre commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :